God Save Him (Flashback) ft. Jeanne



 
Topic important pour connaître le quota des familles de haute et petite noblesse : Listing Maison & Recensement
Forum en Hiatus !
Ce RPG vous intéresse, n'hésitez pas à me mp (voir sur la page d’accueil)

God Save Him (Flashback) ft. Jeanne

 :: The Crown Inn :: Rp en tout genre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 135
Ecus : 2065
Arrivé(e) le : 22/03/2016
Localisation : Château de Casals
Dim 15 Jan - 15:51


 
God Save Him (Flashback)
louise & jeanne

C’est le coeur lourds que Louise avait quitté Casals pour rejoindre Piz, la capitale de la principauté de Vénétie, siège des Enfants de Dieu. Bien que la jeune demoiselle s'intéressait de près au culte de la dame Grise, elle croyait fermement en Dieu et Lui seul pouvait sauver son père. En effet, le Roi était malade, à tel point qu’il ne pouvait plus s’occuper des affaires du royaumes, c’est Henry De Burcy qui prenait la régence de la Francie. Après en avoir discuté avec sa mère, il avait été décidé que Louise irait à Piz pour prier Dieu avec l'intermédiaire du Pope, Angelo Del Monte, le plus jeune Prince-Pope que l’on ait jamais connu. Louise l'avait déjà rencontré, furtivement, lors de son sacrement il y a un peu près six ans. Elle avait pu rencontrer son épouse, Jeanne Del Monte, mais elle ne s’était échangé que quelques banalités. Il faut dire que la discrète Louise n’est pas des plus bavardes et lors des réceptions, elle préférait se cacher ou se faire toute petite. Cette fois-ci, elle devrait faire un grand effort, car elle serait seule et devait se montrer digne de son rang. Les Del Monte avait accepté de l’héberger chez eux, elle se devait d’être une invitée exemplaire.

Le voyage avait été long mais la princesse avait passé presque tout son temps à dormir, ce qui avait raccourci ce voyage. Elle était accompagnée de deux dames de compagnie et de gardes. C’était un voyage spéciale, il était inutile d’amener tout une horde de noble avec elle. La princesse y séjournerait deux semaines et passerait ses journées à prier et discuter avec ses hôtes. La jeune fille aurait vraiment aimé que sa sœur vienne avec elle mais sa mère ne voulait pas que sa fille préféré la laisser à un moment pareille alors Louise était partie seule dans l’espoir que ses prières soient entendue.

Arrivée devant la grande demeure des Del Monte, Louise fut accueillie par la maîtresse de maison, Jeanne Del Monte, celle-ci l'attendait devant l’entrée avec un bon nombre de personne autour d’elle. La princesse de Francie s'avança suivie des ses deux dames de compagnie et lorsqu'elle arriva à la hauteur de la Princesse, elle lui fit une révérence comme le voulait la coutume. “ Madame.”  Une fois relevée, elle lui exprima sa gratitude. Louise s’était entraînée nuit et jour à répéter cette phrase, pourtant si simple mais qui relevait du défi pour cette princesse qui souffrait de léger bégaiement lorsqu’elle était en public.  “J-j-je suis très honorée de vous revoir et je tenais à v-v-vous remercier pour votre hospitalité. Ma mère m’a demandé de vous transmettre ses salutations et regrette de ne pouvoir se joindre à nous, aujourd'hui.”


Codage par Emi Burton



   
I CAN LIVE UNDERWATER

   
When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Jan - 23:49
La nouvelle était parvenu jusqu’en Vénétie. Le roi de Francïe était gravement malade. Jeanne Del monte ainsi que son époux avaient organisés de nombreuses messes et cérémonie en l’honneur du roi. Angelo était le Prince-Pope, la plus haute instance de la religion des Enfants de Dieu. Quant à Jeanne et bien s’était son épouse et en tant que telle, elle le suivait dans ses actions. Mais cette fois, c’était différent. Elle avait reçu une lettre de la reine de Francïe. La reine annonçait la venue de l’une de ses filles, Louise. Jeanne s’assurerait de la recevoir dignement. Surtout que la jeune princesse souveraine avait vite appris les histoires de familles et de nobles de Vénétie. Maria de Vallois était la fille d’une famille de petite noblesse de Vénétie, en sommes, elle était native de cette principauté que Jeanne devait maintenant diriger.

Ce matin-là, elle se prépara rapidement et dirigea toute une armée de petites mains pour que tout soit parfait pour recevoir la jeune princesse Louise de Vallois. Après tout, la princesse Louise serait une invité de marque et le couple princier s’était porté garant de sa sécurité entre les murs de la ville de Piz. Et puis le moment arriva. Jeanne était en prière lorsqu’on vint la quérir. Le petit convoi de la princesse Louise était arrivé. Jeanne se leva, elle s’inclina une fois et puis fit demi-tour. Sa Dame de Compagnie, la Dame de Monseratto, la rejoignit rapidement. Les deux femmes traversèrent les couloirs et les patios pour se rendre au devant de la princesse. Jeanne pressa le pas et arriva un peu avant que la princesse n’arrive elle-même.

Là, droite, elle attendit que la princesse n’atteigne sa hauteur. Jeanne sourit à la jeune fille. Cette dernière fit une légère révérence à laquelle la princesse souveraine de Vénétie répondit.  « Princesse Louise. » fit Jeanne en faisant inclinant la tête. Jeanne aurait pu faire une révérence, mais là n’était pas la coutume. Elle était la souveraine du royaume hôte et de fait elle n’avait pas à témoigner les mêmes sentiments que la jeune princesse de Francïe.  Puis Louise exprima sa gratitude ainsi que les regrets de sa mère de ne point pouvoir être présente avec elle. Jeanne fit un petit signe de tête. « L’honneur est partagé, Louise. Sachez que vous héberger ici est parfaitement normale. Je ne saurai tolérer qu’une princesse étrangère ne couche ailleurs que de notre demeure. Cela serait un affront, et pour vous et pour nous. » ajouta Jeanne. Elle fit un léger signe de tête à sa dame de compagnie et cette dernière tapa dans ses mains. Aussitôt, une ordre de serviteurs et servantes sortir au dehors et s’emparèrent des affaires de la jeune princesse et de ses dames de compagnies.

« Votre mère n’a point à regretter de ne point pouvoir être auprès de nous. Sa place est aux côtés de son époux, votre père. » continua Jeanne d’un ton tout à fait charmant. Elle enverrait dans les prochaine heure une missive à sa Majesté pour la remercier de ses salutations et l’assurer que les Del Monte comprenaient parfaitement qu’elle ne soit point à Piz. « Venez ma chère. » fit en désignant l’entrée à Louise. « Vous n’allez tout de même point rester dehors ainsi. Mes dames vous ont préparer vos appartements. Mais je suppose que vous vouliez sûrement à parler à mon époux ? » demanda Jeanne Del Monte en souriant. Elle n’était pas idiote. Elle savait bien que la jeune femme aurait sans aucun doute être accueillie par le prince-Pope en personne. « Puis-je néanmoins vous demandez si la route ne fut point trop désagréable ? » s’enquérait rapidement la princesse souveraine en passant le pas de la porte de palais des Del Monte.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 135
Ecus : 2065
Arrivé(e) le : 22/03/2016
Localisation : Château de Casals
Ven 20 Jan - 19:05


 
God Save Him (Flashback)
louise & jeanne

Après les formules de politesses d’usage et qu’une horde de domestiques s’empare des affaires de la Princesse,  Jeanne fit entrer Louise à l’intérieur de la demeure. Un appartement avait été préparé spécialement pour la cadette, celle-ci se réjouissait de le découvrir, l’architecture de la Vénétie était différente de la Francie, et Louise adorait découvrir ces nouveautés. Elle avait eu l’occasion de voyager mais autant qu’elle le voudrait. Une princesse n’était pas un diplomate, elle n’avait pas à voguer de pays en pays, ce n’était pas son rôle. Pourtant, on n’hésitera pas à l’envoyer au loin lors de son mariage. Enfin, ce n’était pas comparable mais elle ne pouvait s’empêcher d’y penser. Louise se rendait compte qu’elle était un peu « ailleurs » avec ses rêveries,  elle reprit rapidement ses esprits et remercia son hôte pour ses attentions particulières. “ J-je vous en remercie.”   lança la demoiselle timidement. “ En effet, je dois m’entretenir avec le Grand P-pope mais je ne suis point pressée, je sais que son excellence est un homme occupé.”   Louise ne connaissait pas grand-chose du pouvoir et tout ce qui va avec mais elle se doutait que gérer un pays et représenter un culte, cela ne devait pas être chose aisée alors elle attendrait.

“ L-l-le voyage fut très long mais je dois vous avouer que j’ai passé le plus clair de mon temps à dormir, ce qui a bien raccourci ce voyage. ”  répondu la jeune femme un tantinet honteuse d’avouer sa paresse. Elle ajouta également : “ Néanmoins, ceux qui m’entouraient ont tout fait pour que le v-v-oyage paraisse le plus agréable possible malgré les inconvénient d’un trajet aussi long… ”  Habituée au luxe et à la vie plutôt facile, contrairement à la majorité des gens, Louise pouvait passer pour une enfant gâtée mais elle ne pouvait pas faire grand-chose contre cela. Elle était une privilégiée, elle en était consciente mais elle n’y pensait pas constamment non plus.

“ Oh, est-ce que votre fille se porte bien ? J’ai entendu dire qu’elle était devenue une belle jeune fille. La dernière fois que je l’ai vue, c’était il y a 6 ans, je pense, elle a du bien grandir. ”  Louise s’était souvenue que le couple souverain avait une fille, histoire de débuter une conversation, elle se permit de s’enquérir de sa fille. Les ragots et rumeurs n’étant pas son point fort, elle était loin de se douter que la réputation de la petite Antonia n’était pas au beau fixe.

Codage par Emi Burton



   
I CAN LIVE UNDERWATER

   
When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Fév - 18:14
La jeune princesse était consciente que son cher époux était un homme occupé. Jeanne inclina la tête. La situation était préoccupante, elle en était parfaitement consciente. Elle se devait donc d’occuper la jeune fille en attendant que son époux soit dispose à la recevoir. Alors que des serviteurs partaient mettre les affaires de la jeune princesse, Jeanne écoutait les réponses de cette dernière. Heureusement, le voyage s’était déroulé sans encombre. Jeanne soupira de satisfaction. Elle n’aurait jamais toléré qu’il se soit passé quoi que ce soit sur ses terres. La princesse souveraine de Vénétie ne pu s’empêcher de rigoler lorsque Louise de Valois avoua avoir dormi une bonne partie du voyage. Mais Jeanne ne se moquait pas, elle pouvait parfaitement comprendre que le temps pouvait sembler bien long. Mais la mère qu’était Jeanne perdit tout son entrain, lorsqu’une fois à l’intérieur, Louise lui demanda comment se portait sa fille.

Jeanne soupira une nouvelle fois. Comment dire que sa chère fille, et bien… Jeanne ne pouvait l’avouer. Elle aimait videmment sa fille. Mais la princesse souveraine avait toujours chercher à retrouver sa liberté emprisonnée par sa vie de mère. Mais la fille du roi ne pouvait certainement pas comprendre un tel comportement. Jeanne  avait été mère alors que son esprit n’était encore que ceui d’une enfant. Elle ne l’avait jamais réellement accepté. C’était peut-être une erreur, mais le passé était le passé et maintenant, maintenant, elle ne pouvait qu’essayer de rattraper le temps trop facilement perdu. “Ma fille se porte bien. Je vous remercie de vous enquérir de de sa santé.” Jeanne n’ajouta rien de plus. Elle n’allait certes pas dire à la jeune princesse de Francïe que sa fille lui causait d’énormes soucis. La jeune princesse se faisait bien trop remarquer en Vénétie. Et Jeanne le savait bien, Antonia le faisait exprès. Elle devait chercher à attire leurs attentions à tous deux. Et elle devait reconnaître qu’elle avait eu raison de le faire.

Jeanne tenta d’enterrer rapidement ce sujet de conversion bien délicat et entreprit d’accompagner la jeune fille vers la grande chapelle où elle seraient sûrement rejointe par son époux. Jeanne ne laissait jamais rien au hasard. Dès lors qu’elles se trouvèrent devant la porte, Jeanne demanda à une servant que son époux soit aussi tôt prévenu. La femme opina du chef et se retira prestement. “Venez mon enfant, entrons, mon époux nous rejoindra et ainsi vous pourrez vous entretenir avec lui.” Fit Jeanne en souriant. “Vous savez, ma chère, je suis certaine que votre père se remettra sûrement rapidement de cette maladie. Je ne cesse de prier depuis que la nouvelle nous est parvenue.” Ajouta la princesse souveraine de Vénétie.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 135
Ecus : 2065
Arrivé(e) le : 22/03/2016
Localisation : Château de Casals
Sam 18 Fév - 20:09


 
God Save Him (Flashback)
louise & jeanne

Louise se sentait un peu honteuse d'avoir révélé d'avoir dormi tout le trajet, ce n'est pas un voyage que tout le monde pouvait faire, elle aurait pu admirer le paysage, profiter de ce voyage mais elle avait choisi la facilité. La princesse souveraine ne put s'empêcher de rigoler mais Louise ne ressentait pas de moquerie, il faut dire qu'elle aurait réagit de la même manière. Ensuite, la princesse  De Vallois demande des nouvelles de leur jeune fille, Antonia. Cette question eut un effet assez intéressant auprès de Jeanne, elle soupira. La brune avait-elle dit une bêtise ? Alors elle se souvenait ce qu'elle avait entendue, une fois, alors que deux courtisans rapportaient les ragots. Antonia ne serait pas la fille idéale et en ferait voir de toutes les couleurs à ses parents. Louise se sentait embarrassée, en même, des rumeurs restaient des rumeurs, on ne devrait pas y prêter attention.

“ Je suis ravie d'apprendre que votre fille se porte. J'ai hâte de la revoir, si bien sûr, la princesse se trouve au château...”  répondu calmement la princesse, sans arrière pensée. Non, elle ne voulait pas vérifié les rumeurs, elle n'en avait cure de ce qu'on pourrait dire. La dernière fois qu'elle l'avait vu, c’était il y a 6 ans, elle ne serait plus l'enfant qu'elle était.

Jeanne emmena son invitée vers la grande chapelle, c'était l'endroit que Louise passerait le plus de temps, à prier pour son père le roi. Le grand Pope les rejoindrait assez rapidement, ce qui soulagea la princesse car elle avait grand hâte de converser avec lui même si la compagnie de sa femme était délicieuse, elle était ici pour un but précis. “ Je vous remercie pour votre sollicitude, il est vrai que la maladie est arrivé si vite, que nous craignons le pire mais les plus grands médecins sont à son chevet et sont très optimiste. Toutefois, je ne peux m'empêcher de prendre peur et de penser au pire, et...je suis désolé...” d'une voix tremblante, elle ne put continuer de parler, la petite Louise, si sensible ne put retenir ses larmes de couler. C'était peut-être la raison pour laquelle on lui avait demandé de faire ce voyage, surprotégée, elle devait faire face à la réalité de la vie.

Codage par Emi Burton



   
I CAN LIVE UNDERWATER

   
When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Le 30 mai 1431... Jeanne d'Arc est brulée vive à Rouen...
» Lena& Carmelia ♦ save me ~
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Golden Crown :: The Crown Inn :: Rp en tout genre-
Sauter vers: